Visite princière et ministérielle au Salon de l’Auto : la formations au cœur du débat

A côté des constructeurs qui montrent tous les avantages de leur marque, le Salon de l’auto est aussi une vitrine extraordinaire pour s’informer et débattre de la formation dans ce secteur qui offre de nombreux débouchés et une grande variété de carrières différentes.

A côté des compétitions WorldSkills Belgium, des animations de découvertes des métiers et des informations sur les filières qualifiantes sur le stand Job On Wheels de la FEBIAC, des débats sur la formation étaient organisés lors du Salon de l’Auto.

Le public du salon pouvait poser des questions sur le stand concernant les différentes formations proposées en Belgique en technologie automobile ou autres métiers proposés dans le secteur. Par ailleurs, un flyer reprenant les différentes formations leur était proposé pour répondre à leur demande.

Tirant les conclusions du salon au niveau de la promotion réalisée autour des métiers de l’automobile et de l’intérêt pédagogique des compétitions, Philippe Kever, Formateur à l’EFP et au Campus Automobile, Expert WorldSkills Belgium, développe : « Le métier de technicien en automobile est mieux connu et, de nombreux professeurs et formateurs se sont intéressés à notre concours et souhaitent inscrire leurs jeunes lors des prochaines éditions ».

Le Prince Laurent est d’ailleurs venu avec son fils pendant près d’ne heure pour rencontrer formateurs, professionnels et compétiteurs. Il souhaitait ainsi apporter son soutien à la formation professionnelle dans le secteur.

Il souhaitait montrer à son fils l’importance des apprentissages en alternance dans les métiers qualifiants afin d’acquérir davantage d’expérience dans les différents domaines techniques, manuels et technologiques. 

Par ailleurs, passionné par la mécanique, le jeune Prince Aymeric s’est amusé à découvrir l’intérieur d’une voiture, les différents systèmes mécaniques et a participé à un jeu de simulation présent sur le stand.

Mais, le salon permettait aussi d’aller plus loin. Autre lieu, autre moment. Professionnels et Ministres régionaux ayant la formation dans leurs compétences se sont réunis durant le salon afin de discuter de questions essentielles comme : quel avenir pour les formations techniques ? Faut-il développer davantage les formations en alternance ? …

Un enjeu important quand on sait que cette année, ce sont pas moins de 500 postes de travail qui ne seront pas couverts dans le secteur.

Nos partenaires

Global Partners

FSEWallonieFWBCOCOFDGLe foremIFAPMEActirisBruxelles Formation

Major Partners

Event Partners

CPSHorecatelBatimoiCampus Provincial de NamurCampus des Arts et Métiers de BruxellesZAWM

Media Partners

BRFCampus MagDh Les SportsGrenzEchoLa LibreL'avenir.netTéléproVivaciteLa Deux